Mon parcours avec les chevaux

Bannieres site internet buster

 

Je suis passionnée des chevaux depuis toujours. Ils partagent ma vie depuis plus de 35 ans, maintenant.

 

J’ai confirmé ma passion à l’âge de 13 ans dans un centre de location de Mascouche.
Tout mon argent de poche allait dans ce centre : plus j’y allais, plus je voulais y aller. Je voulais monter tous les chevaux difficiles, et j’adorais partir avec un cheval rebelle puis revenir avec un cheval qui avait créé un lien avec moi. Comme bien des gens, j’ai débuté dans les rodéos amateur, où j’ai fait des courses de barils, entre autres. Je me souviendrai toujours du jour où mon frère m’a dit : « Si tu veux savoir comment faire du baril, prends mon cheval ». C’était un ancien champion, « Lâche les rênes, tiens-toi après le pommeau… et tente de suivre ! » Lorsque ce cheval est parti, j’ai pu sentir pour la première fois la puissance qu’un cheval pouvait avoir. Je n’ai rien vu venir, et puis, j’ai juste su que j’étais revenu au point de départ. C’était toute une expérience.

Ensuite, nous avons eu comme but de faire de la randonnée avec ce cheval, mais ça été un enfer que nous n’avons pas pu résoudre à cette époque. Ensuite à 16 ans, j’ai fait l’achat de mon premier cheval, c’était un jeune poulain sans expérience. J’ai eu beaucoup de plaisir et fait aussi de belles découvertes, il a été mon premier professeur. Ce fut toute une aventure!

 

2015_06_08 Formation Carole Lacroix Alimentation-91

Carole et Buster

 

 

Plusieurs années ont passé et j’étais toujours très enthousiasmée par la randonnée.

En accompagnant les gens lors de ces randonnées, je rencontrais plusieurs problèmes complexes à résoudre, je me suis alors lancée dans l’éducation de ces chevaux difficiles. J’avais à peine 24 ans. Malgré le manque de connaissances, j’arrivais à être à l’écoute des chevaux et à arriver à mes fins sans trop de problèmes. Je n’éprouvais aucune peur et je sentais que j’avais toute la vie devant moi. Le temps passait et je sentais que pour obtenir une meilleure communication avec eux, des cours s’imposaient, car au-delà de la randonnée, je voulais pouvoir toujours mieux communiquer. Alors, j’ai suivi le programme de la fédération équestre du Québec en équitation western (plaisance et reining), jusqu’au jour de l’inscription à mon brevet d’instructeur, où un événement m’a fait dévier de cette trajectoire.

Mon questionnement continuait, en fait je ne pouvais arriver à comprendre pourquoi certaines personnes n’arrivaient pas à faire le lien avec leurs chevaux. Et pourtant, la majorité de ceux-ci débordaient d’amour pour eux, et étaient très disponibles pour créer et augmenter ce lien. Mais il n’y avait rien à faire, lorsqu’ils demandaient à leurs chevaux des choses un peu plus difficiles, il y avait une lutte de pouvoir qui s’amorçait. Je devais redoubler d’effort afin d’enseigner au cheval une très grande tolérance, mais certains chevaux ne voulaient pas faire le lien avec leur propriétaire. Je me suis donc retirée temporairement de l’enseignement pour me concentrer uniquement sur la réhabilitation des chevaux difficiles et traumatisés, ainsi que sur le débourrage des chevaux, et ce, durant 10 ans. Puis, en 1999, ma vie a complètement changé. J’ai assisté à ma première clinique de Larry Stewart, le premier instructeur canadien quatre étoiles du Parelli Natural Horsemanship.

 

Screen Shot 2015-08-06 at 22.11.52 Screen Shot 2015-08-06 at 22.12.02

 

Enfin, tout est devenu clair. J’ai enfin compris pourquoi certaines personnes n’avaient pas de succès avec leurs chevaux. C’est car l’amour ne règle pas tout, il est la clé de départ du succès, mais ensuite, il faut savoir comment prendre son rôle de leader sain auprès de cette magnifique créature. À partir de ce jour, je n’ai jamais arrêté de chercher les réponses à ma question « comment devenir un leader sain ?»

Avec le temps, je m’apercevais que je ne pourrais atteindre mon objectif d’en apprendre davantage en demeurant ici au Québec et en participant deux fois par année à des cours de perfectionnement avec Larry ainsi qu’avec toutes les cliniques dites éthologiques que je suivais. Le temps était venu d’aller vivre chez lui sur son ranch en Colombie-Britannique, et c’est ce que j’ai fait pendant près de deux ans. Toutes les heures passées aux côtés de Larry Stewart et les autres, m’ont permis d’approfondir, au-delà de mes espérances, mon apprentissage pour devenir un meilleur leader autant au sol qu’en selle.

 

Carole et Buster clinique niveau 2 advance Parelli BC     Carole_Lacroix8
Carole en Colombie-Britannique, dans le ranch de Larry Stewart

 

Après deux ans chez Larry, il était venu pour moi le temps de revenir au Québec avec toutes ces notions et connaissances apprises auprès des chevaux sauvages. Je voulais le partager avec tous ceux et celles qui souhaitaient développer une meilleure relation avec leur compagnon si précieux, leur cheval.

 

A mon arrivée au Québec, j’étais encore à la recherche de notions, celles de l’harmonisation, surtout en ce qui concerne le dressage, c’était mon but personnel c’est-à-dire atteindre un niveau supérieur de connaissances afin de pouvoir démontrer qu’il est possible d’obtenir beaucoup avec des méthodes différentes. Je me suis mise à visiter des cliniques qui se rapportaient à la mécanique du dressage, les forces et les faiblesses, de certaines méthodes. Par la suite, j’ai rencontré des gens extraordinaires, et partagé des informations précieuses pour faire avancer encore plus loin l’équitation dans son ensemble à l’aide de toutes les nouvelles découvertes si précieuses, en ostéopathie, l’acupuncture, chiropractie, dentisterie, parage naturel. Et également le système nerveux qui parcourt des kilomètres de distance dans le corps, et qui à lui seul provoque des réactions très soudaines et dangereuses, autant pour la vie du cheval que celle du cavalier.

 

IMG_2685       2015_06_08 Formation Carole Lacroix Outaouais-1
Formations Cheval d’existence à Cheval d’Essence

 

 

J’ai pu expérimenter les qualités de bons chevaux et ce dans plusieurs disciplines, trec, courses de barils, attelage, dressage, jumper, concours complet, à l’aide d’un entraînement différent, et ainsi voir ces chevaux performer comme ils ne l’avaient jamais fait auparavant.

Je crois qu’avant même de pratiquer quelque discipline que ce soit, un cheval doit être bien outillé pour pouvoir exécuter le travail demandé. Il devra comprendre à suivre et faire confiance à son cavalier, et ne pas répondre simplement à un conditionnement répété comme un automate ou contraint à une douleur.

 

   2015_06_08 Formation Carole Lacroix Outaouais-17     11159950_833330783405917_4729558808534311158_n     2015_06_27 Formation CLacroix Bonanza J2-73

Soins énergétique / Cajun, le fils de Buster lors d’une conférence / Formation « Cavalier des pieds à la tête »

 

J’offre mon aide à toute personne sérieuse dans ses démarches. Nous avons tout à gagner de prendre le temps de bien faire les choses, et surtout, qu’il y a-t-il de mieux qu’un résultat durable ? Il rapporte sur tous les plans.

Autant l’équitation peut-être magique, autant elle peut mettre les nerfs en boule et causer de graves blessures au cavalier et au cheval lui-même. Moi, j’ai choisi l’harmonie, en même temps qu’un cheval polyvalent, et vous ?

IMG_8799

Voir les formations Cheval d’Essence 

 

facebook-logo   Pour les actualités, voir ma page Facebook « Cheval d’Existence à Cheval d’Essence »  

 

 

Revenir au menu principal Cheval d’Essence